Mes favoris 2018


ETUDES / lundi, janvier 28th, 2019

2019 a commencé depuis quelques jours déjà, et l’heure est venue pour moi de vous parler de ces 15 petits coups de cœur qui ont embelli mon année. J’espère que vous ferez de belles découvertes. N’hésitez pas à partager avec moi, vos favoris qui ont rendu votre année plus douce et joyeuse. 😉

Ces boucles d’oreilles en plus d’être réalisées à la main par une formidable créatrice, ont une belle symbolique. Elles m’ont été offertes pour mon anniversaire par mes merveilleuses copines de promo. En plus d’être belles comme jamais avec leurs pompons bordeaux, elles représentent pour moi l’amitié et le soutien sans failles que ces belles personnes m’apportent depuis le début de mes études. Je sais, c’est cul-cul-la-praline, mais c’est ce qui rend l’histoire belle et l’objet précieux.

  • BLISS STORIES – « Le podcast décomplexé sur la grossesse et l’accouchement »

2018 aura été pour moi l’année de la découverte des podcasts. Désormais, cela fait partie intégrante de mon quotidien, j’en écoute tout le temps dans les transports en commun ou dans la voiture, en faisant le repas ou simplement allongée sur l’herbe au soleil ou au chaud dans mon lit.
Bliss est l’un de mes préférés voir mon favoris ; c’est une petite pépite d’authenticité où l’on écoute ces femmes qui partagent sans aucun tabou ni complexe leur grossesse, leur accouchement et qui lèvent le voile sur les moments difficiles de la maternité et de la parentalité, mais également les joies et bonheur qui vont avec. On y parle maman-solo, parcours médical compliqué, accouchement naturel, prématurité. C’est touchant, beau, rempli d’amour et décomplexant !   Pour écouter c’est par là.

Léa c’est le genre de femme que tu as envie de connaitre. Ce genre de personne que je serais capable d’écouter parler pendant des heures, autour d’un bon thé bien chaud. Léa est réalisatrice web indépendante et à l’origine notamment de la série documentaire Cher corps.
A travers une série de vidéos, elle interroge les femmes sur leur rapport avec leur propre corps. Il s’agit de témoignages décomplexant qui permettent (là encore) de briser certains tabous bien ancrés. C’est le genre de vidéos dont la toile devrait être remplie. C’est une ode à l’acceptation de soi et à l’amour de soi.

Dans ce roman on suit l’histoire de Camille, une presque quarantenaire qui a tout pour être heureuse. Pourtant elle trouve sa vie fade. Jusqu’au jour où elle rencontre Claude, un « routinologue », prêt à lui montrer le chemin du bonheur. Bien plus qu’un roman, il s’agit d’un livre de développement personnel dans lequel l’auteur nous donne des clés et des exercices pour (re)penser notre vie. Ce livre j’ai adoré le lire, c’est un petit bonbon acidulé, une petite pépite, qui apporte de la bonne humeur.

  • Mon mug sage-femme

Cette tasse à une symbolique très particulière pour moi. Un cadeau précieux, qui m’a été offert quand je m’y attendais le moins, et au moment où avec du recul j’en avais le plus besoin. Là encore bien plus qu’un objet, c’est l’histoire qui va avec qui le rend si précieux. Peut-être qu’un jour je vous raconterais… C’est le symbole d’un métier qui me passionne et d’une amitié naissante. Le symbole d’une naissance heureuse et d’une « presque » sage-femme comblée.

Fleur de femme c’est un ouvrage intime de coloriage que j’aurai aimé connaitre adolescente. Conçues comme des mandalas, ces fleurs de femme sont à mettre en couleurs et à enjoliver permettant de poser un regard nouveau sur le sexe féminin. Un regard qui se veut poétique et protecteur, permettant à chaque femme de mettre en valeur l’image de son propre sexe. Préalablement à ces coloriages, l’auteure, présente de façon anatomique le sexe féminin. Elle y détaille ses différentes parties et leur fonction afin de permettre aux femmes de mieux le découvrir.

  • « The inner life » de Safia Vendome

A travers cette série de vidéos, Safia partage toutes ces choses qui l’inspire et qui lui font du bien, pour qu’à notre tour nous puissions pourquoi pas les intégrer à notre vie. Ce sont des chroniques d’inspiration, avec une douceur et une légèreté caractéristique à Safia. J’ai adoré l’épisode sur la méditation , mais également celui sur les inspirations. Si vous ne connaissez pas encore, foncez !

  • Trilogie Sophie Tal Men :

Marie-Lou 25 ans a choisi la ville de Brest pour venir faire son internat de neurologie. Pas très bien classée au concours de l’internat elle choisit un peu par hasard la ville Brest, parce qu’il y a la mer. Bien éloignée de sa Savoie natale et des montagnes du pays, elle découvre un petit coin de la France dont elle ignore tout.
Elle découvre également les joies de la colocation avec Anna, étudiante en médecine, elle aussi. Elle va découvrir son nouvel hôpital, la dure loi de la blouse blanche, les gardes qui s’enchaînent mais aussi la fête. Elle découvre Brest et sa rade, le Finistère, la pluie, la mer, les levers de soleils à marée basse. Et puis elle rencontre Mathieu interne en médecine lui aussi, ce marin solitaire dont elle tombe folle amoureuse..
Sophie Tal Men, auteure et médecin, nous parle de cette jeune fille passionnée et qui a tout à apprendre de la vie. Très facile à lire, c’est tendre, c’est doux, c’est bienveillant et rempli d’empathie. On vit l’internat comme si on y été, on se balade aux coté de Marie-Lou dans une ville qui me tient à cœur ; Brest (même) !

Tome 1 : Les yeux couleurs de pluie
Tome 2 : Entre mes doigts coule le sable
Tome 3 : De battre la chamade

  • Ectomorphe

Louisa est une jeune artiste passionnée et passionnante qui à travers les réseaux sociaux partage son art et ses inspirations. Elle apporte du pep’s, de la bonne humeur et de la douceur. Ce petit bout de femme a su mettre de cotés les pressions sociétales et les stéréotypes et a décidé de vivre de son art ! Une belle preuve de détermination à l’heure du métro/dodo/impôts !
Bien que le dessin ne soit pas ma vocation première, je me plais à la suivre dans son évolution artistique.
Allez jeter un œil à son travail qui mérite d’être connu et reconnu :  Sa chaîne Youtube  – Son Instagram

Dans cet ouvrage en deux tomes Pénéloppe Bagieu brosse le portrait de femmes aux destins extraordinaires. Sous forme de courtes BD, elle raconte l’histoire de femmes qui contre vents et marées ont lutté contre les stéréotypes, les conventions sociales voire même la loi des Hommes et ceci au nom de l’égalité entre les sexes.
Le ton est humoristique, rendant le tout léger quand bien même ces femmes qui « ne font que ce qu’elles veulent » ont payé au prix fort leur ténacité.
A travers les pages on découvre l’histoire d’Annette Kellerman, grande nageuse à l’origine du maillot de bain tel que nous le connaissons aujourd’hui , Clémentine Delait, la femme à barbe qui bravé les clichés, ou encore la danseuse et actrice Joséphine Baker
Il s’agit d’une bande dessinée mettant en lumières des personnages féminins marquants pourtant oubliés des livres d’histoire.
Les « Culottées » est devenu un de mes lectures de chevet. A faire passer entre toutes les mains, hommes et femmes confondus !

  • Conférence de Chantal Birman

En février 2018, lors des Journées Nationales des Etudiants sages-femmes, j’ai eu l’honneur et le privilège (il y avait peu de places) de participer à la conférence/formation proposée par Chantal Birman en matière de prise en charge de la douleur lors de la 2ème phase du travail de l’accouchement. Cette femme, c’est le genre de femme qui m’a fait aimer et découvrir le métier de sage-femme avant même d’y avoir un pied dedans. J’étais au lycée, je ne sais plus comment j’ai entendu parler d’elle et j’ai acheté son livre. Ce fut une révélation ! La passion et l’humanisme qui anime cette femme rend chacun de ses mots captivants et attrayants. J’ai bu chacune de ses paroles comme du petit lait. A l’heure de la (sur)médicalisation des grossesses et de l’accouchement, Chantal Birman nous a rappelé , a nous futures praticiennes, à quel point la femme est forte, a quel point elle a besoin d’être soutenue dans sa douleur mais qu’une femme sait accoucher. Cela m’a fait du bien de l’entendre parler de son expérience, ça « remet les idées en place » comme on dit. Une rencontre que je n’oublierai pas.

Et puis, c’est comme un enfant qui voit le père noël pour la première fois, intimidée et admirative que je suis allée faire dédicacer son livre et parler avec elle à la fin de la conférence.

Son site internet 
Son livre “Au monde, ce qu’accoucher veut dire”

  • Bassin miniature

On continue dans la « sage-femmerie » avec ce bel objet ; un bassin anatomique en 3D, qui trône fièrement dans mon salon. Un cadeau de l’homme que j’aime et qui me connait pas cœur. Un objet auquel je tiens désormais énormément Objet similaire

Ma « Machine à soupe » comme j’aime l’appeler ou plutôt ce blender chauffant m’a sauvé de nombreuses fois de bien des situations. Quelques légumes, un peu d’eau et en moins de 20 minutes on a une soupe sans n’avoir rien eu à faire. (Idem avec des fruits pour une bonne compote maison). Très pratique lorsque j’enchaine les gardes, ou quand j’ai la flemme de faire le repas mais que je veux manger équilibre et fait maison.

Grand corps malade, si tu ne le sais pas encore, c’est l’artiste dont je suis le plus fan. Je connais les chansons par  cœur et pourtant, dieu sait que je n’ai pas la mémoire des paroles !
Un slammeur des banlieues comme il se fait appeler, un poète des temps modernes comme j’aime le présenter. Plan B, c’est l’album que j’ai le plus écouté cette année. Dans cet album Grand Corps Malade parle de la vie quotidienne en imaginant par exemple l’enfer qu’a dû vivre cette migrante syrienne qui mendie « au feu rouge », il rappelle la nécessité de vivre « Ensemble ». Et puis dans cet album, il y a cette chanson au-dessus des autres, cette lettre d’amour a la femme de sa vie dans laquelle il déclare ne plus avoir peurs des « dimanches soirs ».
Si le slam ce n’est pas votre dada, lisez au moins ces textes, qui refroissent le sang et réchauffent le cœur.

  • Thés Maison Bourgeon

La maison Bourgeon c’est l’histoire d’une fratrie qui prend le pari de transformer le thé traditionnel en une boisson gourmande et tellement réconfortante. Ces thés je les ai découvert par hasard, il y a quelques années, sur un marché de noël Alsacien. J’ai commencé par acheter un paquet, puis deux… Depuis je ne peux pas me passer de ces thés aux goûts originaux.
Mon préféré, le « macaron violette » un thé noir aux fleurs de mauves, de roses, de jasmin et d’oranger. Un thé réconfortant à souhait !
Leur site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *